Les élections municipales en point de mire (épisode 5)

Publié le par Valentin

Coup d'état ou pas ?

A première vue, le lancement (prématuré) de la campagne municipale par Alain Maurice n'en est pas un puisqu'il a le soutien de son (nouveau) parti. Mais de nombreuses questions restent en suspens avec l'annonce de sa candidature. Mis à part le fait que son candidat est un parfait inconnu pour les valentinois, qu'est-ce qui peut pousser le PS à engager la bataille municipale (horizon mars 2008) alors même que sa candidate aux législatives (horizon juin 2007) l'est elle aussi. Plusieurs hypothèses :

- Alain Maurice veut aussi être candidat aux législatives
OU
- le PS a fait une croix sur les législatives à Valence et privilégie les municipales (au risque de de se faire doubler en juin par Michèle Rivasi, laquelle revendiquera légitimement la tête de liste à gauche aux municipales)
ET
-
Comme Alain Maurice n'ignore pas le risque du résultat aux législatives, il fait le forcing en essayant de se faire "introniser" par l'ensemble de la gauche avant même cette échéance
ET/OU
- Comment ne pas voir dans cette tentation de prise de pouvoir une OPA du Conseil Général sur la Ville de Valence, en d'autres termes, une main mise de Didier GUILLAUME, Président du Conseil Général, sur la Ville de Valence ? Grâce à Patrick LABAUNE, Didier Guillaume a  compris qu'il pouvait être le premier magistrat de la Ville sans être installé dans le siège de Maire et le Président de la mega-future agglomération romano-valentinoise dont il rêve. Ah, quel bon temps quand le Maire de Valence était aussi Président du Conseil Général et Député ! Moi qui croyais que le temps du cumul des mandats était devenu "Pescetiférait" ;-)


Publié dans Ma ville : Valence

Commenter cet article