Valence : un Conseil Municipal paisible !

Publié le par Valentin

Pas de manifestation chahutée dans la salle du Conseil, une majorité clairsemée, une opposition calme, un ordre du jour succinct... Tels étaient les ingrédients du Conseil Municipal de ce soir. Ca change et ça fait du bien : voir des élus se parler, se respecter, s'écouter tout en défendant leurs idées.

18 h 36 : Pierre-Jean VEYRET remet les pendules à l'heure !

Intervention surprenante du conseiller municipal socialiste en tout début de Conseil : il a voulu rectifier le procés-verbal du dernier Conseil, dénonçant le fait qu'il y était indiqué qu'il avait débuté à 18 h 55 au lieu de 19 h 30. Un "dont acte" goguenard du maire a conclu cette intervention temporelle !

Et Thomas JOULIE aussi !

Mme le Maire a pris la liberté de changer l'ordre du jour du Conseil en mettant à l'honneur son Adjoint à la Culture, Thomas JOULIE, et son projet du Musée. Sans aucune polémique, et avec diplomatie, il a réussi à obtenir de l'opposition (de gauche) son soutien pour obtenir du Conseil Général (de gauche) une subvention pour financer le Musée. A ce jour, de ce que j'ai compris, la Ville a obtenu seuls de l
'Europe, de l'Etat, et de la Région des financements pour son Musée. D'où l'impatience de la Ville de voir le Conseil Général se prononcer en faveur du seul Musée des Beaux Arts de la Drôme. Mais voilà, Didier GUILLAUME se fait prier : il a beau aimé Valence, il n'aimerait pas le ton provocateur de l'Adjoint à la Culture valentinoise sur ce dossier.

Une chaise vide

Ce n'est pas son habitude et pourtant, c'est la troisième ou quatrième fois depuis la rentrée que Jean-Michal BOCHATON n'assiste pas au Conseil Municipal. Doit-on y voir que d'autres PORTES s'ouvrent à lui ;-)
En tout cas, s'il n'assiste pas au Conseil Municipal, cela ne lui empêche pas de rester trés présent dans les discussions pour les prochaines municipales. Comme je vous le disais dernièrement, il a rencontré Alain le Bourcain. Rejoignant sur le fonds Gérard BOUCHET et Jacques SEGUELA, il lui aurait dit : "Alain, ce n'est pas parce que nous discutons que nous sommes mariés !". Et si mariage il y a, il faut effectivement parler de la dot :
les municipales à Valence ne se règleront pas sans lien avec ce qui se passe dans les autres communes de l'agglomération (à ce sujet, je vous prépare un petit tour d'horizon de ce qui se passe dans nos communes voisines). Est-ce de cela qu'ont discuté la semaine dernière Jean-Michel BOCHATON, Pierre-Jean VEYRET et Gérard BOUCHET, autour d'un déjeuner ?... Mes yeux n'ont pas assez de grandes oreilles pour vous le dire !

Une chaise se vide

Mme le Maire a conclu ce conseil en saluant Pierre-Antoine MOLINA pour lequel cette séance était la dernière, convolant vers d'autres horizons porfessionnelles. Reste à savoir qui le remplacera ?

Publié dans Ma ville : Valence

Commenter cet article

Zebra3 02/02/2007 16:53

Après l'union, il faut consommer le mariage. Qui fera la femme lors de la nuit de noces ?
Attention aussi, car certains impatients consomment avant la date du mariage...