La pin-up du jour - Henri BAILE : Mékicéceluila ?

Publié le par Valentin

Un valentinois prochain maire de Grenoble ? Henri BAILE, le directeur général des services de la mairie (en d'autres termes,le chef des fonctionnaires de la ville de Valence)  est "prêt à briguer la mairie de Grenoble" et se dit "en capacité de devenir maire" selon le Dauphiné Libéré d'aujourd'hui... Le blog JaimeValence revient également sur cette info.

On apprend aussi que cet homme de l'ombre est contre le cumul des mandats... Contre le cumul des mandats, OUI, mais pas contre le cumul des fonctions puisqu' en plus d'être directeur à la mairie, il est également directeur à l'ophlm de Valence (sa vie politique commence mal : faites ce que je dis, pas ce que je fais...)

Mais la tâche est lourde et difficile pour Henri BAILE. Il n'est visiblement pas le seul à droite à être interessé par le poste. Et puis, pour avoir pas mal d'amis à Grenoble, c'est un illustre inconnu. Sa méthode ?
En parcourant son blog, on comprend que le petit Henri se donne les moyens de devenir Maire en essayant de se faire connaître des grenoblois. Si j'ai tout compris, son prof, Alain CARIGNON, lui donne des devoirs toutes les semaines. Avec ses copains, le petit Henri se réunit alors et remplit plein plein de cahiers le week-end. Une fois qu'ils ont fait leur cahier, Henri et ses copains rendent tout ça au prof, qui les note et les renote.

A suivre et à voir si notre valentinois sera sur la ligne de départ le moment voulu !

To be continued...







Publié dans La "pin-up" du jour

Commenter cet article

Comme le blogger 13/12/2006 19:36

Henri BAILE ne fait pas de politique, ce n'est qu'un fonctionnaire qui fait son boulot. Voilà la défense qu'il a eue devant le Tribunal correctionnel de Valence le 17/01/06 alors qu'il attaquait un citoyen en diffamation. Le malotru avait eu l'outrecuidance de dire que M. BAILE menait une politique très très très à droite. Le malotru a été condamné à plusieurs milliers d'euros pour diffamation.

Max Montgolfier 29/11/2006 14:42

Il faut savoir que H. Baile n'est pas un valentinois mais un grenoblois recyclé à Valence à la suite de la débacle de Carignon.
Puisque le patron n'est plus présentable. C'est le porte -plume qui s'y colle par procuration.
C'est beau la fidélité !